Petite ode à la fête, ses inattendus et ses temps perdus

Je balance, je tourne, je ris, je saute, je démesure l’instant, je m’échappe, je dévie, je divague, je chaloupe, je titube, j’élance, je balance, je surgis, j’enfume, j’enflamme, je fume, je libère, j’euthanasie l’ennui, je virevolte de vie.
Je ne vois pas naître l’idée, je ne la sens pas pointer, je ne comprends pas qu’elle m’empêche, je ne saisis pas qu’elle me fixe, me simplifie, me dicte, m’entrave.
Une injonction à la joie, à la liberté, puisque celle-ci va disparaître. Mon cerveau qui m’ordonne de profiter. Profite, profite, profite car, qui sait ? Peut-être est-ce la dernière fois que tu pourras danser comme ça.

fête.JPG, mai 2021
©damienmatisse


En souvenir d’une soirée folle et des autres passées, à venir...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://curieuxmouvement.tinad.fr/trackback/1119

Fil des commentaires de ce billet