Les dimensions d’un rêve. Retour sur FACES [pour Narcisse] de la Compagnie Noesis

Une salle plongée dans le noir. Le début d’un sommeil et d’un étrange rêve... Je me souviens précisément comment celui-ci a débuté. Des bandes blanches en écran nous projetant ce mot, FACES.

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo Claude Boisnard (7)2.jpg
©Claude Boisnard

Qui fait face à qui ? L’écran au public ? Le public à la scène toujours dans l’obscurité ? Ou la scène à l’écran ?
Une citation, comme souvent, invite l’imaginaire et la lumière se fait dans l’espace. Un triangle tracé au sol et sur le côté un coin salon, cosy et une femme assise sur une chaise, une paire de talons à la main, perdue.

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo  Claude Boisnard  (2).jpg
©Claude Boisnard

Et le tourbillon commence. Les personnages et les images s’entremêlent, se répondent, s’ignorent aussi. Le virtuel du cinéma, l’ambiance sonore et lumineuse et cette multiplicité de dualités, de mimétismes me perdent dans cet univers aux multiples dimensions.
Quelques temps plus tard un autre mot s’affiche sur l’écran, FIN.

La lumière se rallume et je me réveille de cet étrange songe. Des flashs me reviennent. Une forêt, un masque, une femme seule, un animal traqué.
Qui étais-je dans cet univers ? Ou plutôt, qui désirais-je être ? Ce corps quotidien et solitaire ? Cette apparition fantomatique ? Ce corps animal ?

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo Plume Hecquard(8).jpg
©Plume Hecquard

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo  Claude Boisnard  (3).jpg
©Claude Boisnard

Par instant, il me semblait ressentir dans mon corps le mouvement ou l’état de ces personnages. Les abdominaux qui se contractent, le sursaut dans les épaules, la tête qui vacille. Les liens sont flous entre les personnages. Parfois cinématographiques, les voilà devant nous sur scène. Parfois plus animal dans un corps humain, et parfois plus humain avec un masque d’animal. Je pourrais très bien être l’un d’entre eux.
La sensation à cette FIN qu’une histoire importante s’est déroulée et que je n’arrive plus à la saisir. Que déjà le sens m’échappe mais que ma mémoire tente de garder ce souvenir lointain.

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo Christophe Bisson.jpg
©Christophe Bisson

FACES pour narcisse est une pièce hybride qui ne se définit pas par une discipline artistique. Prenez la comme un objet, une proposition, un rêve. Ne vous arrêtez pas à qualifier et à séparer le cinéma, du corps, de l’espace. Vous pourrez bien sûr remarquer, apprécier un passage cinématographique, un instant scénique, un état de corps ou une ambiance sonore, lumineuse. Mais laissez votre regard confondre tout cela et votre esprit recréer votre propre histoire à travers cette fiction non linéaire que vous propose Flora Pilet et Alexandre Le Petit.

FACES pour Narcisse cie NOESIS -Alexandre Le Petit Flora Pilet photo  Claude Boisnard (1).jpg
©Claude Boisnard


Vu le jeudi 14 juin 2018 au Dancing de la Cie Beau Geste :

Dramaturgie & mise en scène : Alexandre Le Petit
Chorégraphie et interprétation : Flora Pilet
Conseillère Chorégraphique : Mélanie Lomoff
Création sonore & lumières: Alexandre Le Petit
Création vidéo : Christophe Bisson
Effets spéciaux : Baptiste Bisson
Régie générale : Alexandre Serrano

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://curieuxmouvement.tinad.fr/trackback/1061

Fil des commentaires de ce billet